Que faire pour se débarrasser des croyances limitantes? - Nova Terra

Dans sa rubrique économique du vendredi 18 novembre sur Classic 21, Amid Faljaoui mentionnait le biais de confirmation, à savoir la propension que nous avons de ne plus capter que les informations qui corroborent nos croyances. C’est ainsi, faisait-il allusion, que la classe moyenne américaine s’est laissé guider par les éléments qu’elle considérait comme les « preuves irréfutables » de ses croyances, à titre d’exemple que « Madame Clinton était le produit corrompu de l’establishment ».

A travers nos expériences de vie et l’environnement qui nous entoure, nous avons tous nourri nos dogmes sur divers pans de notre réalité quotidienne : sur le travail, les finances, les politiques, le mariage, les relations, et sur notre vie en général. En coaching, nous appelons ces dogmes nos croyances. Elles peuvent être portantes (Je suis quelqu’un de bien et sais bouger les montagnes) ou limitantes (Je ne suis pas capable de…, je suis nul en…). Elles guident nos actions dans le bon sens, ou les bloquent.

Que faire pour se débarrasser des croyances limitantes?

Comme le rapporte Faljaoui, les critiques littéraires anglais avaient invité les mauvais auteurs à « murder your darlings » (tuer ce qui vous est le plus cher au monde), à savoir couper les phrases superflues de leurs textes. L’invitation reste valable aujourd’hui et à tous les niveaux : nous séparer des éléments superflus et, surtout, de rechercher les idées contraires, celles qui viennent à l’encontre de nos dogmes. Ainsi, accueillir avec curiosité l’altérité de pensée de façon à lui laisser sa chance et, si elle « tient la route », l’intégrer dans notre réalité du monde.

C’est précisément l’une des tâches principales du coach professionnel : aider son client à prendre du recul par rapport à ses croyances, les confronter par leur contraire ou les neutraliser si elles sont négatives, et aller de l’avant en se pourvoyant de croyances portantes et encourageantes. Parfois, nous n’avons plus la distance nécessaire pour nous remettre en question et nos proches s’époumonent à nous secouer… sans résultat… car nous avons du mal à les considérer comme crédibles alors qu’ils nous connaissent pourtant si bien. En posant la question adéquate, en titillant la curiosité de son client, le coach l’emmène dans des chemins inconnus, hors de sa zone de confort. Cela en devient passionnant pour les deux parties qui cheminent de concert vers ces terres inconnues. Ces Nova Terra qui passionnent tant.

par Sylviane Cannio.